Citation

Un peu d’optimisme dans ce monde cynique! 

Pourquoi les jeunes médecins généralistes s’installeraient-ils en France ???

Parce que les syndicats dits « seniors » leurs expliquent qu’ils seront noyés sous la paperasse ? Parce qu’on n’est pas assez payé ? Parce que l’on subit tous les jours le joug de la CPAM (Caisse primaire d’assurance Maladie) ? Qu’on est assommé par les charges sociales ?

Parce qu’en réponse à une provocation d’un maire breton, certains répondent qu’ils vont partir travailler … en Suisse ?

Parce que la presse nationale nous explique qu’AUCUN jeune ne s’installe ?

Parce que la population française trouve que les médecins « ce n’est plus comme avant » ? Que les médecins abusent de leur position et ne sont pas « au service » de leurs patients ?

NON  !!!

On essaie de les voir dans leur globalité et de faire au mieux, de les accompagner au cours de leur vie avec leur famille. C’EST CA ETRE MEDECIN GENERALISTE !!

 

Les jeunes médecins généralistes continuent de s’installer car ils aiment leur métier et qu’ils veulent soigner les gens, prendre soin de leurs patients!

Les jeunes s’installent et continueront de s’installer car la médecine générale (ou pas d’ailleurs) est un métier certes prenant, certes avec de grosses responsabilités, mais surtout passionnant.

Parmi tous ces jeunes qui ne s’installent pas, il y a ceux, comme moi, qui s’installent et en plus en zone semi-rurale !! Et je ne suis pas la seule !….

Je me suis installée le 1er février 2016 au sein d’une MSP (Maison de Santé Pluriprofessionnelle) dans une ville de 2500 habitants au milieu d’une communauté de communes d’environ 8500 habitants. Aucun spécialiste sur le territoire immédiat mais 3 hôpitaux à moins de 45 minutes de route. Avec tous les spécialistes nécessaires.

Je travaille avec 4 confrères plus âgés qui partagent la même vision de la médecine que moi, c’est à dire que l’on soigne des personnes de tous les âges, de toutes confessions, de tous milieux sociaux… On essaie de les voir dans leur globalité et de faire au mieux, de les accompagner au cours de leur vie avec leur famille. C’EST CA ETRE MEDECIN GENERALISTE !!

Effectivement pour faire ce métier, on a fait 9 ans d’études, on travaille plus de 35h sur 4 ou 4 jours et demi par semaine avec des journées longues (il est possible d’en faire moins aussi) sur rendez-vous (choix personnel). Dans le cabinet, on se garde donc tous un jour de repos par semaine et on ne travaille pas tous les samedis. Dans mon secteur, PAS DE GARDE DE NUIT.

En plus j’ai bénéficié d’aides à l’installation (option démographie CPAM et contrat Praticien Territoriaux de Médecine Générale de l’ARS : suis-je une « vendue » pour autant ????) mais ce n’est pas cela qui m’a décidé sur ce territoire. J’ai remplacé dans ce cabinet pendant 6 ans. j’ai pu tester ailleurs d’autres modes d’exercice (avec/sans secrétariat, secrétariat sur place ou téléphonique, avec ou sans rendez-vous, seul/en groupe ….). La période de remplacement m’a surtout servi à tester ces modes de fonctionnement et à me décider sur les modalités de MON futur exercice.

 

Sachez chers confrères, chers journalistes, chers politiques que voir le verre à moitié plein plutôt qu’à moitié vide est à mon sens plus stimulant….

 

Le choix d’exercice en MSP me correspond. OUI il y a des contreparties (administratives notamment..) mais pour l’utilisation d’argent public (subvention ARS) il me semble normal de rendre des comptes. Conflit d’intérêt : je suis médecin, mes soins sont remboursés par la CPAM, je paye des cotisations à l’URSSAF et je paie des impôts.

Je profite de ma pause du midi car oui, je fais une pause le midi !!! Pour faire ma paperasse et boire un café avec les autres membres du cabinet (secrétaires, diététicienne , IDE, …). On en profite pour parler des patients à problèmes (… pas tous les midis quand même je vous rassure, on parle aussi de nos sorties ciné, famille et shopping (grâce à la féminisation de la profession!!))

Je fais aussi des visites !!!! … pour les patients qui en ont besoin.

J’ai fait ma comptabilité seule pendant 6 ans de remplacement et maintenant je délègue ce plaisir à mon comptable.

Je prends tout de même une heure tous les mois pour vérifier mes tiers payants car OUI JE FAIS DU TIERS PAYANT !!! Je n’en suis pas encore morte, mais ça ne fait que 3 mois….

Pour mes amis médecins généralistes qui n’ont pas choisi le même mode d’exercice que moi (SOS médecins, salariés en Centre De Santé ou à l’hôpital ou même libéral à mi-temps), chacun trouve son équilibre entre sa vie personnelle et sa vie professionnelle. Nous avons tous choisi le même métier ETRE MEDECIN. Il n’y a à mon sens aucune utilité de n’avoir qu’un seul modèle. Au pays des droits de l’Homme, je pense que chacun peut choisir son mode d’exercice sans heurter les autres. Il y a de la place pour tout le monde, un peu de tolérance et d’ouverture d’esprit me feraient du bien chers confrères….

Sachez chers confrères, chers journalistes, chers politiques que voir le verre à moitié plein plutôt qu’à moitié vide est à mon sens plus stimulant….

J’espère pouvoir voir un jour un reportage où entendre ces jeunes médecins comme je vois ce soir au journal de 20h de France 2, ce jeune agriculteur, Damien, qui vient de s’installer dont le titre est « agriculteur, jeune, optimiste ».

Docteur V.F.

13 réflexions au sujet de « Un peu d’optimisme dans ce monde cynique!  »

  1. heureux de voir que les jeunes généralistes font la travail avec plaisir. En tant que maître de stage je n’ai à ce jour reçu que es internes intéressés par leur choix en médecine générale et j’essaie de les conforter dans ce choix tout au long de nous journées qui restent passionnantes malgré 30 ans d’exercices.
    Si c’était à refaire je ne changerai rien…

  2. Valérie Cochoix-Chel dit :

    Bravo !! ça fait du bien de lire ça !! Moi aussi je suis heureuse dans ma peau de médecin 🙂 JE NE REGRETTE RIEN !! même si je ne suis plus toute jeunette, je ne suis pas non plus toute vieille 😉

  3. bonjour, je suis ravie de lire ces lignes ! je me lançais dans cette direction dans mon propre blog pas plus tard qu’hier !! je ne suis pas encore des vôtres et j’ai eu le « mauvais goût » d’aller voir de l’autre côté d’abord …pour en savoir plus jetez un oeil à mon blog http://blog.univ-angers.fr/nouveaucapmedecine/blog/ bien à vous et j’espère des vôtres d’ici quelques années avec ce même amour de la profession. Hélène

    • Dr JB.B dit :

      Très bon blog qu’est aussi le tien !
      Merci du partage de ta vision « de l’autre coté ».
      Continue avec tes tamis et ta belle prose !

  4. Salut les jeunes,
    Je viens de prendre ma retraite (31/12/2015) et après 33 ans de MG, je vous confirme que c’est un super métier. Certes tout n’est pas rose ou facile mais putaiiiiing c’est génial !!!

  5. Delf dit :

    Ca fait du bien de voir que je ne suis pas la seule jeune installée optimiste ! Merci pour ce témoignage. Je suis aussi installée depuis début 2016 et même si c’est un peu galère car je crée une patientèle, je reste optimiste et j’espère que ce métier restera un beau métier comme il l’est pour moi actuellement !

  6. François-Marie dit :

    bravo à cette jeune consœur pour son enthousiasme, qui espérons-le, sera contagieux. Je suis moi même jeune MG installé (2012) et plutôt positif au sujet de la profession, et satisfait de ma situation, mais un chose me trouble concernant ce témoignage : il n’est pas fait mention du coût (pour le médecin) de cette médecine de maison de santé. Je suis sûr que la majorité des confrères, et même les vieux dinosaures, seraient ravis de travailler moins pour travailler mieux, mais peut-on admettre que la conséquence soit un effondrement de la rémunération? Je suis sans doute un peu réac sur ce point, mais j’estime que le niveau de compétence et de responsabilité du médecin doit se retrouver sur sa rémunération. Si les médecins actuels en sont venus à faire 40 actes par jour (et donc forcement expédiés) c’est en partie à cause de la faiblesse des honoraires en France, qui les a obligé à augmenter le volume pour maintenir un niveau de rétribution (à peu près) honorable. Certains peuvent se satisfaire d’avoir fait 9 ans d’études pour gagner moins qu’un vendeur de voitures ou un manager de McDo, ce n’est pas mon cas, et sans doute pas le cas d’une majorité dans la profession de médecin, ce qui explique sans doute le désamour actuel pour la MG, au bénéfice des spécialités en secteur 2.

    • Marc dit :

      40 actes par jour, aussi parfois par obligation devant des demandes, des détresses, dans des zones ou la densité médicale ressemble plus au tiers monde qu’à un pays civilisé. Mais je suis d’accord sur la revendication du niveau de rémunération: 9 ans d’études, une sur qualification, parfois des DU et autre en plus, une prise de responsabilité importante plusieurs fois par jour, un temps de travail étendu (non, je ne revendique pas les 35 heures) et une obligation de réponse en dehors des heures de garde (réponse organisée et pas forcément par toi), Charge et responsabilisation administrative accrue….. Le niveau doit être cadre supérieur +++, et à charge égale, c en’est pas le cas actuellement.

  7. inutile dit :

    ….Je ne suis ni jeune generaliste ni remplaçant mais je peux vous dire qu’après quelques années d’installation vous dechanterez bien vite de votre « plaisir beat » de faire ce metier. Car ne vous y trompez pas et malgré tout votre engagement vous subirez des revers et quelques « humiliations polies » au moment où vous vous y attendrez le moins et qui entameront votre bel enthousiasme. Vous vous rendrez compte également que vous n’êtes qu’une fonction et que c’est tout ce qu’on vous demande. Vous croirez etre le confident, vous ne l’etes pas. Vous penserez etre un interlocuteur privilégié, vous ne le serez pas.
    Rappelez vous de ça lors de votre prochaine deconvenue…..Et bon courage lorsque le TPG sera mis en place. Pour ma part j’arreterai dès que mes droits à retraite seront ouverts c’est à dire à 62 ans en 2018. Non je ne ferai pas une année de plus !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *