Citation

« Goûter à l’exercice pluripro et à y prendre plaisir « 

S : « ça fait maintenant deux mois qu’on est dans la maison de santé, enfin ! »

M : « Oui, mais le projet il date de 2011, et c’était toi la première sur le coup. »

S : « J’étais interne dans la ville à côté et une des patientes que j’ai vue me parle que les professionnels veulent se réunir avec la mairie pour monter une maison de santé. Moi, la petite ville à côté me plaît beaucoup, la patiente avait l’air sympathique je me suis dit pourquoi pas. La réunion c’est super bien passée. »

S : « L’important c’est de trouver un cadre d’exercice qui nous convient. C’est l’exercice, c’est les patients, les professionnels avec qui nous travaillons qui nous donnent envie de rester.”

M : « C’est parfois aussi les mêmes qui nous gonflent… »

 

S : « J’ai rencontré des gens, motivés, ayant une vision de la médecine identique à la mienne.  Ils étaient en plus sympathiques. A la fin de la réunion on a évoqué le projet de mettre des plans de cannabis sur le rond point à côté pour financer la maison de santé ! Après je t’ai appelée. »

M : « En effet tu m’as proposé de venir jouer avec toi dans la maison de santé. J’étais collaboratrice en cabinet de groupe sur un exercice que j’avais choisie mais dont j’ai déchanté un peu. C’était une bonne opportunité d’essayer autre chose en partant avec quelqu’un avec qui je savais que je m’entendais bien au départ et six mois plus tard j’étais là. »

S : « Entre la première réunion et l’entrée dans les murs : tout le monde était motivé puis on a parlé argent, investissement financier, implication… il y a eu des arrivées, des sortants, des gens qui sont dans l’équipe mais pas dans les murs, de l’animosité et au final une entente qui fonctionne au bénéfice des patients autour du projet de santé. »

M : « Mais il y a des choses sympa qui se passent, des gens en retrait sur l’implication dans les réunions qui commencent à goûter à l’exercice pluripro et à y prendre plaisir »

S : « Oui en effet et entre l’emménagement et le début on a changé aussi. On était en libéral toutes les deux et l’interaction pluripro c’est fait au fur et à mesure des rencontres en réunion, de travailler en échangeant autour des patients. »

M : «  Malgré tout, tout ne marche pas bien, c’est difficile, plus d’une fois on a eu envie de tout lâcher. C’est les patients qui nous retiennent ici. On a eu la chance d’être acceptées alors qu’on est pas d’ici. On sait qu’on est apprécié, attendu, utile… »

S : « Tu sais, les maisons de santé c’est pas pour tout le monde. »

M : « Oui mais celle là, ça nous convient. En fait y a pas deux équipes qui fonctionnent de la même manière. Je pense qu’il y a autant de maison de santé que d’équipe. »

S : « L’important c’est de trouver un cadre d’exercice qui nous convient. C’est l’exercice, c’est les patients, les professionnels avec qui nous travaillons qui nous donnent envie de rester.”

M : « C’est parfois aussi les mêmes qui nous gonflent… »

S : « Comme dans une famille en fait… »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *